• Voirie
  • Spectacles
  • Transport
  • Loisirs
  • Culture
  • Festivités
  • Environnement
  • Sécurité
  • Travaux
  • Toutes les catégories

L’Atelier : Trois artistes en résidence à la Maison Valois

C’est ce dimanche 28 avril que Stéphan Daigle s’appropriera la Maison Valois pour entamer sa résidence artistique, d’une durée de six semaines, au cours de laquelle il créera quatre œuvres qui seront par la suite exposées sur des bâtiments de la Ville (chalet Valois, aréna, bibliothèque municipale et édifice de La Croisée). Pour cette troisième édition du projet L’Atelier, deux autres artistes lui succéderont à tour de rôle, soit Diane Collet (16 juin au 27 juillet) et Ginette Malouin (4 août au 14 septembre).

Comme les années précédentes, les passants seront invités à entrer dans la maison pour rencontrer l’artiste, échanger sur son projet, explorer son univers en contemplant certaines de ses œuvres exposées pendant sa résidence ou simplement découvrir cette maison patrimoniale. Chaque artiste a établi son horaire de résidence, qui peut être consulté au jesuismozaik.com.

« Le projet L’Atelier comprend de multiples facettes et c’est ce qui le rend aussi intéressant. D’abord l’artiste a la chance d’évoluer dans un lieu inspirant pendant sa résidence et de recevoir les visiteurs pour leur présenter son projet et discuter de sa démarche artistique. Du point de vue du public, c’est également le moment de découvrir cette maison historique, qui suscite souvent la curiosité. Les créations sont par la suite exposées sur nos bâtiments municipaux, à la vue de tous, et font partie du circuit d’art du Réseau Mozaïk, notre diffuseur culturel, qui regroupe les œuvres situées sur le territoire », explique Karine Marin, cheffe de section - Arts et culture.

Les projets artistiques

Stéphan Daigle visitera l’univers des contes avec son projet Dans la forêt de l’imaginaire. Un rappel de multiples contes de notre enfance où le ou la protagoniste part à l’aventure et grandit à travers épreuves et découvertes. Ses images feront apparaître des univers fantastiques issus de son amour pour la nature ainsi que de l’exploration des limites de son imagination.

Dans le cadre de sa résidence, Diane Collet aspirera à photographier l’évolution du jardin communautaire adjacent à la Maison Valois. En s’inspirant aussi de photographies de visiteurs, elle a l’intention de créer des personnages fantastiques tels que des gnomes, des fées et des créatures hybrides, les intégrant harmonieusement à la végétation et à l’animalité dans son projet Le petit jardin improbable. Son objectif est d’illustrer que la création de mythes visuels s’inscrit dans l’art contemporain, contribuant ainsi à la culture actuelle.

Consciente des changements climatiques qui s’opèrent et de leurs influences sur notre environnement, il est impossible pour Ginette Malouin de rester impassible devant ce phénomène récurrent qui change tout et met en danger des centaines d’espèces. Avec Il est minuit moins une…, elle a décidé que son projet artistique concernerait l’une de ces espèces, le papillon monarque.  Elle aimerait conscientiser le plus de gens possible au danger imminent de la perte de ce magnifique insecte pollinisateur qui vient se reproduire chez nous après un long périple de 4000 km en provenance du Mexique.

Festival de cirque Vaudreuil-Dorion

Festival de cirque Vaudreuil-Dorion

Consultez la programmation