Insectes

Certains insectes, surtout lorsqu’ils se retrouvent en grande quantité, peuvent être nuisibles. Il est important d’apprendre à cohabiter avec eux et d'en limiter la propagation pour prévenir les désagréments.

Agrile du frêne

L’agrile du frêne a été repéré pour la première fois à Vaudreuil-Dorion à l’été 2015. L'ensemble de la ville est maintenant fortement à risque d'être affecté.

L’agrile du frêne (Agrilus planipennis) est un coléoptère provenant d’Asie dont la présence a été confirmée en Amérique du Nord en 2002 (Détroit et Windsor), puis au Québec, à Carignan, en 2008. La Ville de Vaudreuil-Dorion est en forte infestation depuis l’été 2018 environ. 

Risques

  • Aucun risque pour les habitations
  • Aucun risque pour les citoyens
  • Pour le frêne qui mourra après quelques années

Cycle de vie

  • Émergence des insectes fin mai/début juin
  • Alimentation et reproduction de juin à août
  • Développement des larves de septembre à mai

Hôte

Pour le moment, l’agrile du frêne ne s’attaque qu’aux frênes.

On retrouve trois espèces de frêne sur le territoire, soit le frêne blanc (Fraxinus americana), le frêne rouge (Fraxinus pennsylvanica) et le frêne noir (Fraxinus nigra).

  • Feuilles composées de 5 à 7 folioles
  • Branches opposées
  • Écorce assez épaisse, formée de crêtes rigides entrecroisées en losanges

Signes d’infestation

Les signes sont visibles de trois à quatre ans après le début de l’infestation. La mort de l’arbre survient généralement en moins de sept ans.

  • Défoliation de la cime et ensuite de l'arbre au complet
  • Présence de plaques blanchâtres sur le tronc (comme s'il y avait des taches d'eau de javel)
  • Trous de sortie des adultes en forme de D (s'il y en a à la hauteur des yeux, le reste de l'arbre doit déjà être mort, car elles débutent l'infestation par le haut)
  • Chemin des larves en S entre l'écorce et le tronc
  • Nombreux gourmands (nouvelles branches) à la base du tronc

IMG_20190531_1409172.jpg (1.98 MB)  IMG_20190531_1409490_copy_1.jpg (1.62 MB)  IMG_20190531_1409532.jpg (1.70 MB)

Traitement

  • Il est possible de traiter de façon préventive les frênes sains ou faiblement atteints par l’agrile du frêne à l’aide d’un pesticide botanique : le TreeAzin®. La Ville offre d’ailleurs une subvention pour l’application de ce traitement, soit le remboursement de 50 % des frais, jusqu’à concurrence de 200 $ par arbre (maximum de deux frênes par an par résidence). Pour connaître les entrepreneurs offrant le traitement au TreeAzin®, consultez le site BioForest.
  • Le traitement au Treeazin® est au maximum de son efficacité lorsqu'il est réalisé au début juin et lorsque l'arbre ne présente aucun signe.
  • En période de forte infestation, comme c'est le cas à Vaudreuil-Dorion, il est recommandé de traiter les frênes au TreeAzin® deux années sur trois.
  • Les entrepreneurs qui procèdent au traitement doivent détenir un certificat d'enregistrement de la Ville pour l'application de pesticides à faible impact.

Abattage

  • Si l’arbre est fortement atteint, il n’est pas efficace de le traiter et son abattage est recommandé avant qu’il ne devienne faible et dangereux, mais aussi pour limiter les risques d’infestation. 
  • Vous devez vous procure un permis d’abattage d'arbre (gratuit) à l'hôtel de ville.
  • La Ville de Vaudreuil-Dorion a mis sur pied une nouvelle subvention pour la coupe de frênes privés atteints par l'agrile. Celle-ci offre un remboursement de 50 % des frais de coupe de frênes situés sur les propriétés privées en zone résidentielle, pour un maximum de 400 $ par adresse par année. Plus de détails sur la subvention, les critères d'admissibilité et les documents à fournir.

Conseils

  • Évitez de transporter le bois de chauffage entre les villes et les régions lorsque vous allez en camping ou au chalet. Il s’agit du principal facteur de propagation.
  • Plantez d'autres arbres de souches différentes pour éviter de futures propagations d'infestations.

Les actions de la Ville

La Ville a procédé à l’été 2014 à l’inventaire des frênes publics.

Sur les terrains publics, le travail a déjà été amorcé : les frênes en mauvais état sont abattus et remplacés par d’autres essences alors qu’une partie des arbres en santé sont traités afin de les protéger de l’agrile. 

En 2015, la Ville s’est dotée d’un Plan de gestion de l’agrile du frêne qui a été mis à jour depuis, en fonction de l’évolution de la situation.

Ressources

Coccinelle et coccinelle asiatique

Les coccinelles sont des insectes communs du Québec. Les coccinelles asiatiques sont originaires d’Asie et ont été introduites aux États-Unis en 1988. Elles sont depuis observées au Québec, particulièrement à l'automne, alors qu'elles se retrouvent en grande quantité sur les maisons.

Risques

  • Aucun risque pour les habitations. Elles sont toutefois dérangeantes, car elles essaient de s’y introduire.
  • Aucun risque pour les citoyens (sauf en cas d'allergie à une substance qu'elles produisent - rare)
  • Lorsqu'on les dérange, elles peuvent émettre un liquide orangé et malodorant qui peut tacher.

Cycle de vie

  • Réveil des adultes et accouplement au printemps
  • Reproduction et développement des larves en adultes au courant de l’été
  • Regroupement des adultes en octobre pour trouver un abri pour l’hiver
  • Deux générations au Québec par année

Hôte

  • Les jardins, les champs et cultures
  • Feuillus et conifères

Facteurs favorisant la présence de l'insecte

  • Automne chaud favorisant la dernière génération
  • Réchauffement climatique

Signes d’infestation

  • Présence des insectes en grande quantité sous les feuilles ou sur les bâtiments

Traitement

  • La meilleure façon de les éliminer, si elles entrent dans les maisons, est d’utiliser un aspirateur pour les aspirer pour ensuite vider le sac rapidement.
  • Aucune intervention nécessaire à l’extérieur

Conseils

  • Colmater les fissures dans les portes, les fenêtres, les moustiquaires et les fondations
  • Couvrir les bouches d'aération des moustiquaires et éviter de laisser les portes et fenêtres ouvertes à l'automne

Ressources

Coccinelle asiatique - Espace pour la vie

 

Hanneton européen et hanneton commun (vers blanc)

Le hanneton commun est une espèce indigène provenant du Québec, contrairement à son cousin européen. Avec le scarabée japonais, ils sont responsables des dommages causés par les vers blancs. La présence de quelques vers blancs sur votre terrain est parfaitement normale. Toutefois, en nombre important, ils peuvent causer des dommages considérables à votre pelouse. Un gazon jauni et levé par plaques, au printemps ou à l’automne, est un indice d’infestation de vers blancs.

Risques

  • Aucun risque pour les habitations
  • Aucun risque pour les citoyens
  • Dommages à la pelouse (causés par les larves directement ou les animaux qui creusent pour manger les larves) 

Cycle de vie

  • Réveil des larves en avril et mai
  • Transformation des larves en adultes en mai et juin
  • Émergence des adultes à la fin juin, début juillet
  • Ponte des œufs et développement des larves à la fin août jusqu’en octobre
  • Hivernation des larves d’octobre à mars/avril
  • Il y a une génération d’hannetons européens par année et une génération d’hannetons communs par trois ans.

Hôte

  • Graminées à gazon telles que le Kentucky pour les larves

Facteurs favorisant la présence de l’insecte

  • Journées/nuits chaudes et humides
  • Pelouse courte ou humide favorable à la ponte
  • Pelouse composée majoritairement de graminées (les vers blancs aiment les racines fibreuse)
  • Pelouse traitée avec des pesticides de synthèse (elles affectent les ennemis naturels des vers blancs)

Symptômes 

  • Dommages à la pelouse causés par les moufettes ou les ratons laveurs (trous lorsqu'ils ont cherché les vers blancs pour les manger) 
  • Présence de plus de 10 à 20 vers blancs lorsqu'on fait un trou avec une pelle (0,1m2). En bas de 10-20 vers blancs, il ne s'agit pas d'une infestation.
  • Gazon mort se tirant en plaques (les insectes mangent les racines)
  • Les infestations se reproduisent généralement tous les trois ans.

Traitement

  • Il est possible d’éliminer les adultes manuellement ou à l'aide d'un petit aspirateur.
  • Un traitement aux nématodes en début septembre, lorsque les larves sont les plus petites, est très efficace si bien réalisé. Les nématodes s’achètent dans un réfrigérateur. Ils sont vivants environ 30 minutes dans l'eau. Séparez le paquet s'il est impossible d'arroser l'ensemble de votre terrain en 30 minutes. Il est nécessaire d'arroser dans les 10 jours suivants l'application. Un permis d'arrosage peut être demandé à la Division permis et inspection. L'utilisation de nématodes peut être réalisée au printemps, mais les résultats sont moins intéressants comme les larves sont déjà trop grosses.
  • L’utilisation d’un traitement à l’aide de BGT (Bacillus thuringiensis galleriae) est aussi efficace lorsqu'il est bien exécuté, soit dès la ponte vers la mi-juillet et début août. Le produit doit être déposé dans un gazon humide, mais l’arrosage est déconseillé par la suite.

Moment critique

  • Attendez à la fin du mois de mai avant de réparer le gazon.
  • Si vous utilisez des nématodes, le traitement sera à son maximum d’efficacité à l’automne. N’oubliez pas de demander votre permis d’arrosage à la Division permis et inspection.
  • Si vous utilisez le traitement à l’aide de BGT, le traitement sera à son maximum d’efficacité dès la ponte des œufs, soit vers la mi-juillet et le début d’août.

Conseils

  • Les traitements préventifs sont inutiles.
  • Attendez à la fin du mois de mai avant de réparer le gazon endommagé par les mouffettes ou les ratons laveurs.
  • Gardez votre pelouse longue, soit de 7 à 10 cm de hauteur.
  • Favorisez la diversité dans la pelouse (pas seulement des graminées, ajoutez du trèfle, etc.) et les endophytes (les larves ne les aiment pas).
  • N'arrosez pas le gazon en juillet et en août (période de ponte), car cela attirerait les femelles.
  • Réparez la pelouse endommagée à la fin mai, début juin, alors que les pupes ne seront pas mangées par les moufettes ou les ratons laveurs.
  • Arrosez la pelouse en profondeur, mais pas souvent ni longtemps pour qu'elle ait une croissance optimale.
  • Limitez l'éclairage nocturne qui attire les adultes.
  • Favorisez l’écopelouse.

Ressources

Moustique

Les moustiques sont de petits insectes communs du Québec. Les femelles peuvent percer (piquer) la peau afin d’aspirer le sang. Les mâles ne piquent pas.

Risques

  •  Aucun risque pour les habitations
  • Transmission possible de la maladie du Nil au Québec
  • Démangeaison induite par la piqûre qui n'est pas agréable
  • Aucun risque pour les végétaux

Cycle de vie

  • Variable selon les espèces
  • Éclosion des œufs au printemps suivant la formation de petits étangs attribuable à la fonte des neiges
  • Ponte des œufs en été dans de l’eau stagnante
  • Oeufs en dormance sous la neige en hiver

Hôte

  • Humains et animaux

Facteurs favorisant la présence de l’insecte

Étang d'eau froide au printemps (eau stagnante)

Traitement

  • Il est possible d'utiliser un insecticide nommé le Bti, mais ce dernier doit être épandu à grande échelle et présente des impacts sur les écosystèmes.
  • La Ville de Vaudreuil-Dorion ne réalise aucun épandage de pesticides sur son territoire pour la gestion des moustiques.

Conseils

  • Évitez d'avoir de l'eau stagnante sur les terrains, incluant les bains d'oiseaux, arrosoirs, etc.
  • Portez des vêtements clairs et évitez les parfums.
  • Utilisez des répulsifs naturels (ex. : produits à base d'huile essentielle de citronnelle, de lavande ou de géranium) ou à base de DEET.

Ressources

Moustiques | Espace pour la vie

Punaise de l’érable négondo ou à giguère

La punaise de l’érable négondo ou de l’érable à giguère, d’abord répertoriée au Manitoba, en Saskatchewan et dans l’ouest de l’Ontario, est maintenant présente depuis plusieurs années au Québec.

Risques

  • Aucun risque pour les habitations, seulement une nuisance (elle essaie de s’introduire dans les maisons)
  • Aucun risque pour les citoyens

Cycle de vie

  • Émergences des adultes au printemps
  • Apparition des nouveaux adultes au début du mois d’août
  •  Regroupement des adultes au soleil en grand nombre à l’automne
  • Hivernation dans des endroits secs et protégés comme des bâtiments ou des greniers

Hôte

  • Érable de négondo ou à giguère
  •  Plusieurs autres arbustes et arbres

Facteurs favorisant la présence de l’insecte

  • Présence d’érable de négondo ou à giguère
  • Climat sec et froid

Symptômes et signes d’infestation

Présence d’insectes en grande quantité sous les feuilles ou sur les bâtiments

Traitement

Application de savons insecticides sur les jeunes punaises (sans permis pour le citoyen ou via un entrepreneur certifié à la Ville)

Application de pesticides plus forts contenant du carbaryl ou chlorpyrifos avec un permis spécifique qui doit être demandé Division permis et inspection

Si elles entrent dans les maisons, la meilleure façon de les éliminer est d’utiliser un aspirateur pour les aspirer et ensuite de vider le sac.

Moment critique

  • Le traitement à l'aide de savon insecticide est au maximum de son efficacité lorsqu'il est réalisé dès l'éclosion des œufs et lorsque les punaises sont encore jeunes.

Conseils

  • Vous pouvez décourager les regroupements en enlevant les feuilles, les pierres et les débris autour des habitations.
  • Colmatez les fissures dans les fondations, portes, fenêtres, moustiquaires, etc.

Ressources

Punaise velue ou des céréales

La punaise velue ou des céréales est commune dans l’est du Canada, notamment au Québec.

Risques

  • Aucun risque pour les habitations
  • Aucun risque pour les citoyens
  • Mort du gazon : les larves et les adultes sucent la sève (insecte perceur-suceur), ce qui empêche la sève de circuler

Cycle de vie

  • Émergence des adultes et accouplement très tôt au printemps
  • Dommages provoqués par les nymphes visibles dès le mois de juillet
  • Les adultes cherchent des lieux d’hivernation vers la fin de l’été. L’hivernation se fait à l’abri en dessous des haies, dans les plates-bandes de vivaces, dans les hautes herbes en périphérie des pelouses ou dans le feutre lorsqu'il est suffisamment dense.
  • Il y a une génération par année.

Hôte

Herbes à gazon vivaces (Kentucky), la fétuque fine et le ray-grass (typique des gazons de golf)

Facteurs favorisant la présence de l’insecte

  • Terrain sablonneux, sec, compacté, avec une forte pente ou en plein soleil
  • Accumulation de plus de 13 mm de chaume dans la pelouse
  • Pelouse peu entretenue, coupée trop courte ou trop fertilisée
  • Pelouse avec plus de 50% de ray-grass et/ou fétuque (principalement composée de graminées)
  • Été très sec
  • Peu ou aucun arrosage

Symptômes et signes d’infestation

  • Présence des insectes dans le gazon ou sur les bâtiments
  • Les brins de gazon s'enlèvent facilement sans que les racines suivent puisque les insectes sucent la sève dans le brin sans toucher aux racines.

Traitement

  • Utiliser l'aspirateur pour les attraper
  • Application d'eau savonneuse/Trouce
  • Utilisation de nématodes possible
  • Utilisation de DeltaGard, End-All ou autres pesticides forts avec un permis spécifique qui doit être demandé à la Division permis et inspection
  • Les interventions tardives sur les adultes ne sont pas recommandées. Mieux vaut réparer les dommages et rester vigilant la saison suivante.

Moment critique

  • Les traitements préventifs sont inutiles (aucun traitement avant l'apparition des dommages confirmant la présence de l'insecte)
  • Le traitement à l'aide de savon insecticide est au maximum de son efficacité lorsqu'il est réalisé dès l'éclosion des œufs et lorsque les punaises sont encore jeunes (avant la fin de l’été).

Conseils

  •  Assurez une bonne irrigation
  • Favorisez la diversité dans la pelouse et les endophytes
  • Aérez et déchaumez
  • Apportez une fertilisation équilibrée
  • Tonte longue, de 7 à 10 cm de hauteur

Ressources

Punaise velue - Espace pour la vie

Scarabée japonais (vers blancs)

Les scarabées japonais sont arrivés accidentellement aux États-Unis en 1916. Depuis, cet insecte s’est grandement répandu et il est devenu commun au Québec. Avec les hannetons communs et européens, les scarabées japonais sont responsables des dommages causés par les vers blancs. La présence de quelques vers blancs sur votre terrain est parfaitement normale. Toutefois, en nombre important, ils peuvent causer des dommages considérables à votre pelouse. Un gazon jauni et levé par plaques, au printemps ou à l’automne, est un indice d’infestation de vers blancs.

Risques

  • Aucun risque pour les habitations
  •  Aucun risque pour les citoyens
  • Dommages à la pelouse (via les larves directement ou les animaux qui creusent pour manger les larves) 
  • Dommages aux feuilles des plantes lorsque les adultes se nourrissent (peuvent tuer des plantes de jardins ou des fines herbes par exemple)

Cycle de vie

  • Réveil des larves en avril et mai
  • Émergence des adultes de la fin juin à la mi-juillet
  • Ponte des œufs en août et éclosion des larves en septembre
  • Alimentation des larves et apparition des dommages de septembre à octobre

Hôte

  • Principalement les herbes à gazon vivaces (Kentucky)

Facteurs favorisant la présence de l’insecte

  • Journées/nuits chaudes et humides
  • Pelouse courte ou humide (arrosage fréquent) favorisant la ponte
  • Pelouse composée majoritairement de graminées (es vers blancs aiment les racines fibreuses)
  • Pelouse traitée avec des pesticides de synthèse (elles affectent les ennemis naturels des vers blancs)
  • Pelouse fertilisée avec des engrais de synthèse et beaucoup d’azote (favorise le feuillage au détriment des racines)

Symptômes et signes d’infestation

  • Les dommages dans la pelouse causés par les moufettes ou les ratons laveurs (trous lorsqu'ils ont cherché les vers blancs pour les manger) confirment la présence de vers blancs, mais pas d’une infestation.
  • Présence de plus de 10 à 20 vers blancs lorsqu'on fait un trou avec une pelle (0,1m2). En bas de 10-20 vers blancs, il ne s'agit pas d'une infestation.
  • Le gazon mort se tire en plaques puisque les insectes mangent les racines.
  • Les infestations se reproduisent généralement tous les trois ans.

Traitement

  • Il est possible d’éliminer les adultes manuellement ou à l'aide d'un petit aspirateur.
  • Un traitement aux nématodes en début septembre, lorsque les larves sont les plus petites, est très efficace si bien réalisé. Les nématodes s’achètent dans un réfrigérateur. Ils sont vivants environ 30 minutes dans l'eau. Séparez le paquet s'il est impossible d'arroser l'ensemble de votre terrain en 30 minutes. Il est nécessaire d'arroser dans les 10 jours suivants l'application. Un permis d'arrosage peut être demandé à la Division permis et inspection. L'utilisation de nématodes peut être réalisée au printemps, mais les résultats sont moins intéressants comme les larves sont déjà trop grosses.
  • L’utilisation d’un traitement à l’aide de BGT (Bacillus thuringiensis galleriae) est aussi efficace lorsqu'il est bien exécuté, soit dès la ponte vers la mi-juillet et début août. Le produit doit être déposé dans un gazon humide, mais l’arrosage est déconseillé par la suite.

Moment critique

  • Attendez à la fin du mois de mai avant de réparer le gazon.
  • Si vous utilisez des nématodes, le traitement sera à son maximum d’efficacité à l’automne. N’oubliez pas de demander votre permis d’arrosage à la Division permis et inspection.
  • Si vous utilisez le traitement à l’aide de BGT, le traitement sera à son maximum d’efficacité dès la ponte des œufs, soit vers la mi-juillet et le début d’août.
  • Le traitement à l'aide de savon insecticide est au maximum de son efficacité lorsqu'il est réalisé dès l'éclosion des œufs et lorsque les punaises sont encore jeunes (avant la fin de l’été).

Conseils

  • Les traitements préventifs sont inutiles.
  • Attendez à la fin du mois de mai avant de réparer le gazon endommagé par les mouffettes ou les ratons laveurs.
  • Gardez votre pelouse longue, soit de 7 à 10 cm de hauteur.
  • Favorisez la diversité dans la pelouse (pas seulement des graminées, ajoutez du trèfle, etc.) et les endophytes (les larves ne les aiment pas).
  • N'arrosez pas le gazon en juillet et en août (période de ponte), car cela attirerait les femelles.
  • Réparez la pelouse endommagée à la fin mai, début juin, alors que les pupes ne seront pas mangées par les moufettes ou les ratons laveurs.
  • Arrosez la pelouse en profondeur, mais pas souvent ni longtemps pour qu'elle ait une croissance optimale.
  • Limitez l'éclairage nocturne qui attire les adultes.
  • Favorisez l’écopelouse.

Ressources

Spongieuse (chenille)

La spongieuse est un petit papillon originaire d’Eurasie. Elle ne cesse d’étendre son aire de répartition en Amérique du Nord depuis son introduction. C'est lorsqu’elle est à l’étape chenille qu’elle peut être nuisible et créer des désagréments.  

Risques

  • Aucun risque pour les habitations
  • Aucun risque pour les citoyens
  • Aucun risque pour l’arbre à moins que cela n’arrive à répétition sur plusieurs années, car même si les chenilles peuvent défolier une grande partie de l'arbre, ce qui peut l'affaiblir (sans feuille, il ne peut faire de photosynthèse), l'arbre devrait bien s'en sortir.

Cycle de vie

  • Éclosion des oeufs au printemps lorsque les bourgeons sortent
  • Alimentation des chenilles de la mi-avril au début de juillet (lus elles vieillissent, plus elles s’alimentent la nuit)
  • Présence des adultes (papillons) dès la fin juillet.
  • Une génération par année.

Hôte

  • Tous les arbres, feuillus et conifères
  • Préférence pour les chênes, peupliers et bouleaux

Facteurs favorisant la présence de l’insecte

  • Les hivers plus doux favorisent l’insecte (une longue période de froid (-20oC) parvient parfois à tuer les œufs exposés)

Symptômes et signes d’infestation

  • La présence de masses d'œufs, que l'on peut voir sur les troncs, l'écorce, les meubles d'extérieurs ou les bâtiments déterminent le niveau d'infestation. Plus elles sont grosses, plus cela indique que les populations sont stables ou en croissance.
  • Les infestations sont cycliques, soit toutes les 7 à 10 ans environ.

Traitement

  • Enlevez les masses d'œufs à l'aide d'un couteau et les plonger dans une solution d'eau chaude avec de l'eau de javel.
  • Ramassez les nymphes et les chenilles à la main et les écraser en portant des gants.
  • Ramassez les chenilles en plaçant un morceau de jute autour d'un tronc à l'aide d'une corde. Replier ensuite la partie du haut sur celle du bas et attendre à la fin de la journée pour recueillir les chenilles prises entre les 2 morceaux de jutes.
  •  La bactérie Bacillus thuringiensis kurstaki (Btk), insecticide biologique, peut être utilisée et serait sans risque.
  • À la fin de la saison froide, il est possible de pulvériser de l'huile pour traitement d'hiver (huile de dormance), combinée à du sulfure de calcium, sur les arbres afin d'étouffer les œufs avant leur éclosion.

Moment critique

  • L'utilisation de pesticides serait surtout efficace sur les jeunes chenilles (mi-avril à la mi-mai).

Conseils

  •  Inspectez les meubles et structures à l'automne pour détruire les masses d'œufs.
  • Portez des gants lors des manipulations des chenilles pouvant causer de l'urticaire chez certains.

Ressource

Spongieuse - Espace pour la vie

Tique et tique à pattes noires (maladie de Lyme)

La maladie de Lyme peut être transmise par la piqûre d'une tique infectée. En Montérégie, le nombre de personnes infectées augmente progressivement. En 2010, seuls quatre cas de maladie de Lyme avaient été confirmés dans la région, tandis que plus de 100 cas ont été répertoriés en 2017. Des populations de tiques sont maintenant établies dans la région. Elles se trouvent principalement dans les forêts, les boisés et les herbes hautes.

Risques

Aucun risque pour les habitations

Risque de transmission de la maladie de Lyme seulement lorsqu’il s’agit de la tique à pattes noires

Aucun risque pour les végétaux

Cycle de vie

  • Ponte des oeufs au printemps
  • Les larves se nourrissent sur un petit animal, comme un rongeur.
  • Les larves vont hiverner jusqu’au printemps prochain où elles deviendront des nymphes.
  • Les nymphes deviennent adultes à la fin de l’été et hivernent jusqu’au printemps suivant.

Hôte

  • Tous les stades (larves, nymphes et adultes) se nourrissent de sang des animaux ou des humains.
  • Elles se retrouvent à la base sur les animaux. Le cerf de Virginie est son hôte préféré.
  •  L’humain est un hôte accidentel. Elles peuvent s’attacher à l’humain à partir d’un animal ou de végétaux.
  • Les tiques se trouvent généralement dans les endroits humides comme les forêts, les boisés, les herbes hautes, les jardins, les aménagements paysagers et amas de feuilles mortes.

Facteurs favorisant l’insecte

  • Les hivers moins froids qu’auparavant favoriseraient les tiques.

Symptômes et signes d’infestation

  • La Montérégie, et plus particulièrement l'ouest de la Montérégie, est déjà en forte infestation. De plus en plus de citoyens consultent chaque année suite à des piqûres par des tiques.  

Traitement

  • La piqûre est généralement sans douleur et passe habituellement inaperçue.
  • Si une tique est découverte sur le corps humain ou d'un animal, elle peut être retirée à l'aide d'une pince à extrémités pointues ou spécifiques aux tiques. Il est suggéré de la conserver et de consulter un professionnel de la santé.
  • Si vous présentez un des symptômes suivants, il est suggéré d’appeler Info-Santé 811 ou de consultez un médecin : rougeur de 5 cm de diamètre ou plus, rougeur persistant depuis plus de 48 heures, si vous croyez présenter un ou plusieurs symptômes de la maladie de Lyme dans les jours, les semaines ou les mois suivant la pratique d’une activité extérieure pouvant vous exposer aux tiques.

Moment critique

Les risques de contracter la maladie sont faibles si la tique reste accrochée à la peau moins de 24 heures. C’est pourquoi il est fortement suggéré de bien examiner son corps afin de détecter la présence de tique (mesure de 1 à 3 mm avant qu'elle ne se nourrisse) après une activité extérieure.

Conseils

  •  Portez des vêtements qui couvrent la peau.
  • Utilisez des répulsifs à base de DEET (20-30 %) ou de l'icaridine (10 % à 20 %)
  • Restez dans les sentiers aménagés
  • Vous pouvez dessiner les contours de la rougeur à la suite de la piqûre de la tique avec un crayon et prendre une photo. Cela vous permettra de voir si la rougeur s’étend.

Ressources

Joignez-vous à notre équipe dynamique et contribuez à offrir à nos citoyens un milieu de vie humain et une variété de services de qualité!

Joignez-vous à notre équipe dynamique et contribuez à offrir à nos citoyens un milieu de vie humain et une variété de services de qualité!

Consultez les offres d'emploi