Plantes indésirables

Certaines plantes peuvent être nuisibles. Il est important d’apprendre à les identifier et à les éliminer, ou à les limiter pour éviter les désagréments.

Herbe à poux

L'herbe à poux (Ambrosia artemisiifolia L.) est une plante nocive pour la santé. Son pollen cause le rhume des foins, une allergie qui affecte environ 13 % de la population et dont les symptômes sont très incommodants : picotements du nez, éternuements répétés, larmoiements, congestion nasale, toux et même crises d'asthme. Le meilleur moyen pour combattre ce fléau reste d’arracher la plante avant sa floraison, puisque chacune peut produire 3 000 graines susceptibles d’engendrer 600 nouveaux plants l’année suivante.

Chaque année, la Ville de Vaudreuil-Dorion prend des mesures afin de réduire l’herbe à poux sur le territoire. La Ville s’est engagée dans la lutte contre l’herbe à poux depuis déjà plusieurs années. Les résultats sont positifs : on observe une diminution de la densité des populations d’herbe à poux depuis le début de ces interventions.

En vertu du Règlement no 1781 sur les nuisances, constitue une nuisance le fait de laisser pousser de l’herbe à poux sur son terrain de manière à causer un préjudice au voisinage. L’herbe à poux doit être arrachée ou coupée avant sa maturité afin qu’elle ne relâche pas d’allergène. Il n’y a aucun risque à arracher les plants manuellement. Vous pouvez ensuite les déposer dans la collecte des résidus verts. 

L’herbe à poux est une mauvaise herbe très répandue. On la retrouve partout où les sols sont pauvres. Elle est présente de mai à octobre et commence à produire du pollen en juillet.

Pour plus d'informations, consultez la page d'information du Gouvernement du Québec.

Herbe à la puce

L’herbe à la puce cause une douloureuse inflammation de la peau et de vives démangeaisons de 24 à 48 heures après le contact avec la substance toxique contenue dans la plante. On la retrouve presque partout : dans les forêts, les champs, les endroits ensoleillés ou ombragés et les sols secs ou humides. 

Cette plante vivace peut se présenter sous diverses formes : buissonnante, rampante ou grimpante. Avec des gants, il est possible de détruire le plant en l’arrachant. Une fois les plants arrachés, vous pouvez les déposer dans la collecte des résidus verts.

Consultez le document d'information produit par le gouvernement du Québec.

Renouée du Japon

La renouée du Japon est une espèce exotique qui se trouve sur la liste des 100 plantes les plus envahissantes au monde! Cette plante réduit grandement la biodiversité végétale qui l’entoure par sa croissance hâtive et par la sécrétion de toxines qui affectent les autres plantes. Sa tige verte tachetée de rouge, creuse, atteint une hauteur de 3 à 4 mètres. Elle produit des grappes de fleurs blanches à la fin septembre.

La renouée du Japon s’est déjà établie sur le territoire de Vaudreuil-Dorion. Si vous croyez être en présence de cette plante, il est important de prendre des moyens pour empêcher sa propagation. Les plants arrachés doivent être déposés dans la collecte des déchets. 

Consultez la fiche d’information créée par le Comité Zip Jacques-Cartier pour apprendre à repérer la renouée du Japon, puis à la contrôler.

Berce du Caucase et panais sauvage

La Berce du Caucase a été répertoriée pour la première fois au Québec en 1990. Il s’agit d’une plante envahissante et toxique. Sa sève cause des lésions cutanées semblables à des brûlures lorsque la peau touchée par cette dernière est exposée aux rayons du soleil.

Le panais sauvage appartient à la même famille que la Berce du Caucase, mais est beaucoup plus commun que cette dernière. Sa sève peut aussi causer des brûlures à la suite de l’exposition de la peau au soleil. Un plant de panais sauvage mesure jusqu’à 2 m de hauteur et ses fleurs sont jaunes. En comparaison, un plant de Berce du Caucase mesure de 2 à 5 m de hauteur et les fleurs sont blanches. Il existe aussi d’autres espèces de berces, comme la berce du spondyle, qui peuvent aussi provoquer des réactions et qui sont envahissantes, mais qui sont beaucoup plus petites que la Berce du Caucase.

Si vous désirez éliminer la Berce du Caucase ou le panais sauvage de votre terrain, vous devez prendre des précautions pour éviter les risques pour votre santé. Consultez la page d’information du gouvernement du Québec pour savoir comment éliminer la Berce du Caucase. Les mêmes directives peuvent s’appliquer au panais sauvage. Si vous croyez avoir vu de la Berce du Caucase, vous pouvez la signaler au ministère via le site prévu à cet effet. Les plants enlevés doivent être déposés aux déchets.

Consultez la fiche d’information, conçue par le Comité Zip Jacques-Cartier, pour en apprendre davantage sur la Berce du Caucase.

Espèces exotiques envahissantes et plans d'eau

La vidéo du ministère du Développement durable, de l’Environnement et des parcs propose cinq étapes simples et efficaces de nettoyage d'embarcations utilisées lors d'activités de pêche sportive, nautiques et de plaisance, afin de prévenir l'introduction et la propagation d'espèces exotiques envahissantes dans différents plans d'eau.

Espèces exotiques envahissantes : 5 étapes pour protéger son lac

La Ville de Vaudreuil-Dorion changera de programme aquatique dès cet hiver. Consultez le tableau des équivalences avant l'inscription du 12 décembre.

La Ville de Vaudreuil-Dorion changera de programme aquatique dès cet hiver. Consultez le tableau des équivalences avant l'inscription du 12 décembre.

En savoir plus