English

Vaudreuil-Dorion has chosen to offer a pdf version of a few general-interest publications.

Environmental policy

The City of Vaudreuil-Dorion is beginning a process of public consultations to find out more about its population’s priorities in an effort to draw up an environmental policy.  

Survey

Understanding your priorities when it comes to the environment enables us to set out the guidelines and objectives of our future environmental policy. As such, you are invited to complete this short survey before April 1, 2017.

Evening consultation meeting

An evening consultation meeting in the form of facilitator-guided round-table discussions will take place at Centre Multisports on April 25 from 7:00 to 9:00 p.m. All Vaudreuil-Dorion residents are welcome to attend!

In order to establish the number of facilitators and the material required for the meeting, we ask that you register by contacting the Environment Division by phone at 450 455-3371, Option 1 or by email at environnement@ville.vaudreuil-dorion.qc.ca.

Submitting briefs

Organizations and citizens who wish to share their challenges and priorities with relation to the environment are also invited to submit a brief by email at environnement@ville.vaudreuil-dorion.qc.ca. before April 28, 2017.

French status

Vaudreuil-Dorion is a unilingually French city, a status that was determined by the Government of Québec.

In order for a municipality to offer services in both official languages, half of its population must be residents whose mother tongue is English, which is not currently the case for Vaudreuil-Dorion.

Because of this status, the Charter of the French language requires that only French be used in posting, writing and publishing documents, except where health or public safety also requires the use of another language.

Plantes nuisibles

Certaines plantes peuvent être nuisibles pour la santé ou l’environnement. Il est important d’apprendre à les identifier et à les éliminer pour éviter les désagréments.

Herbe à poux

L'herbe à poux (Ambrosia artemisiifolia L.) est une plante nocive pour la santé. Son pollen cause le rhume des foins, une allergie qui affecte environ 18 % de la population et dont les symptômes sont très incommodants : picotements du nez, éternuements répétés, larmoiements, congestion nasale, toux et même crises d'asthme. Le meilleur moyen pour combattre ce fléau reste d’arracher la plante avant sa floraison, puisque chacune peut produire 3 000 graines susceptibles d’engendrer 600 nouveaux plants l’année suivante. Il est donc important d’inspecter son terrain à la recherche d’herbe à poux et de l’arracher ou de la tondre.

Chaque année, la Ville de Vaudreuil-Dorion prend des mesures afin de supprimer l’herbe à poux  sur le territoire en effectuant l'épandage d’un herbicide écologique et sélectif. Totalement naturel, ce produit n’engendre aucun effet négatif sur la santé ou l’environnement. Il s’attaque à l’herbe à poux sans causer de dommages aux autres végétaux. Cet épandage permet une diminution importante de la présence de la plante, majoritairement dans les secteurs à risque tels que les bords de routes et pistes cyclables, les parcs et les terrains vacants potentiellement infestés. Vaudreuil-Dorion s’engage à la lutte contre l’herbe à poux depuis déjà plusieurs années. Les résultats sont positifs : on observe une diminution de la densité des populations d’herbe à poux depuis le début de ces interventions.

En vertu du Règlement no 1566 sur les nuisances, constitue une nuisance le fait de laisser pousser de l’herbe à poux sur son terrain de manière à causer un préjudice au voisinage. L’herbe à poux doit être arrachée ou coupée avant sa maturité afin qu’elle ne relâche pas d’allergène.

L’herbe à poux est une plante annuelle, donc qui meurt lors des gelées d’automne. Ses feuilles sont découpées, d’un vert uniforme. Lors de la floraison, les fleurs sont jaune verdâtre groupées en épis au sommet de la tige. D’une hauteur de 10 cm à 1,5 m, cette plante pousse dans des sols pauvres.

Consultez la fiche d’information produite par la Direction de la santé publique de la Montérégie.

Herbe à puce

L’herbe à la puce cause une douloureuse inflammation de la peau et de vives démangeaisons de 24 à 48 heures après le contact avec la substance toxique contenue dans la plante. Espèce très vénéneuse, elle se retrouve dans divers habitats allant des boisés aux cultures. Les endroits secs, rocailleux et bien éclairés lui sont particulièrement favorables.

Cette plante vivace peut se présenter sous diverses formes : buissonnante, rampante ou grimpante. Son feuillage lustré passe du rouge vin au printemps, au vert foncé en été, puis au multicolore à l’automne. Lisses ou plus ou moins découpées, ses feuilles sont composées de trois folioles et positionnées en alternance sur la tige. Le pétiole central est plus long que les deux autres. La plante mesure de 20 cm à près de 1 m de hauteur. Avec des gants, il est possible de détruire le plant en l’arrachant et en travaillant le sol pour éliminer les racines.

Consultez le document d'information produit par le gouvernement du Québec.

Renouée du Japon

La renouée du Japon est une espèce exotique qui se trouve sur la liste des 100 plantes les plus envahissantes au monde! Cette plante réduit grandement la biodiversité végétale qui l’entoure par sa croissance hâtive et par la sécrétion de toxines qui affectent les autres plantes. Sa tige verte tachetée de rouge, creuse, atteint une hauteur de 3 à 4 mètres et une largeur de 4 cm. Ses feuilles sont alternées, non dentés, lisses et d’une longueur de 10 à 25 cm. Elle produit des grappes de fleurs blanches à la fin septembre.

La renouée du Japon s’est déjà établie sur le territoire de Vaudreuil-Dorion. Si vous croyez être en présence de cette plante, il est important de prendre des moyens pour empêcher sa propagation.

Consultez la fiche d’information créée par le Comité Zip Jacques-Cartier pour apprendre à repérer la renouée du Japon, puis à la contrôler.

Berce du Caucase

La Berce du Caucase a été répertoriée pour la première fois au Québec en 1990. L’ampleur de cette plante dans la région est encore mal connue, mais elle est présente dans plusieurs endroits du Québec. Elle peut se multiplier à partir d’un bout de racine et par ses nombreuses graines dont le potentiel de dispersion est important. Le contact avec la sève n’est pas douloureuse, mais d’importantes lésions cutanées semblables à des brûlures, activées par la lumière, peuvent apparaître jusqu’à 48 heures après le contact.

Consultez la fiche d’information, conçue par le Comité Zip Jacques-Cartier, pour en apprendre davantage sur la Berce du Caucase.

Espèces exotiques envahissantes et plans d'eau

La vidéo du ministère du Développement durable, de l’Environnement et des parcs propose cinq étapes simples et efficaces de nettoyage d'embarcations utilisées lors d'activités de pêche sportive, nautiques et de plaisance, afin de prévenir l'introduction et la propagation d'espèces exotiques envahissantes dans différents plans d'eau.

Espèces exotiques envahissantes : 5 étapes pour protéger son lac