English

Vaudreuil-Dorion has chosen to offer a pdf version of a few general-interest publications.

Environmental policy

The City of Vaudreuil-Dorion is beginning a process of public consultations to find out more about its population’s priorities in an effort to draw up an environmental policy.  

Survey

Understanding your priorities when it comes to the environment enables us to set out the guidelines and objectives of our future environmental policy. As such, you are invited to complete this short survey before April 1, 2017.

Evening consultation meeting

An evening consultation meeting in the form of facilitator-guided round-table discussions will take place at Centre Multisports on April 25 from 7:00 to 9:00 p.m. All Vaudreuil-Dorion residents are welcome to attend!

In order to establish the number of facilitators and the material required for the meeting, we ask that you register by contacting the Environment Division by phone at 450 455-3371, Option 1 or by email at environnement@ville.vaudreuil-dorion.qc.ca.

Submitting briefs

Organizations and citizens who wish to share their challenges and priorities with relation to the environment are also invited to submit a brief by email at environnement@ville.vaudreuil-dorion.qc.ca. before April 28, 2017.

French status

Vaudreuil-Dorion is a unilingually French city, a status that was determined by the Government of Québec.

In order for a municipality to offer services in both official languages, half of its population must be residents whose mother tongue is English, which is not currently the case for Vaudreuil-Dorion.

Because of this status, the Charter of the French language requires that only French be used in posting, writing and publishing documents, except where health or public safety also requires the use of another language.

Agrile du frêne

L’agrile du frêne a été repéré pour la première fois à Vaudreuil-Dorion à l’été 2015. Cela laisse croire que l'ensemble de la ville est maintenant fortement à risque d'être affecté.

L'insecte

L’agrile du frêne (Agrilus planipennis) est un coléoptère provenant d’Asie dont la présence a été confirmée en Amérique du Nord en 2002 (Détroit et Windsor), puis au Québec, à Carignan, en 2008. Depuis, plusieurs villes québécoises sont aux prises avec cet insecte ravageur qui s’attaque à tous les types de frênes et dont la propagation est fulgurante. 

L’agrile du frêne peut effectuer des vols de plusieurs kilomètres. Toutefois, le transport du bois de chauffage est le principal facteur de propagation. Il est donc primordial de ne pas apporter du bois de chauffage en camping ou au chalet, au risque de contribuer à l’infestation de zones qui ne font pas partie des municipalités infestées.

L'identification des frênes

On retrouve trois espèces de frênes sur le territoire : le frêne blanc (Fraxinus americana), le frêne rouge (Fraxinus pennsylvanica) et le frêne noir (Fraxinus nigra). Les caractéristiques pour les reconnaître sont sensiblement les mêmes :

  • Feuilles composées de 5 à 7 folioles
  • Branches opposées
  • Arbre mature : Écorce assez épaisse, formée de crêtes rigides entrecroisées en losanges réguliers. Dans le cas du frêne noir, l’écorce est cependant plutôt écailleuse.
  • Jeune arbre : Écorce plutôt lisse et mince

Une fois vos frênes identifiés, inscrivez-les dans l'application de géoréférencement des frênes Géo-Frêne. Cet outil destiné principalement aux citoyens contribuera à mieux connaître la distribution des frênes du Québec et d’ailleurs.

Les signes d'infestation

Les signes sur un frêne sont visibles trois ou quatre ans après le début de l’infestation. Le dépérissement général de l’arbre, qu’on remarque par le jaunissement prématuré du feuillage, la mortalité des branches et l’éclaircissement de la cime sont les signes les plus marquants. Des trous en forme de D peuvent être visibles sur l’écorce et des galeries en forme de S peuvent être aperçues sous l’écorce. De nombreux gourmands (nouvelles branches) sur l’arbre indiquent aussi la présence de l’insecte. La mort de l’arbre surviendra généralement en moins de sept ans.

Le traitement

Il est possible de traiter de façon préventive les frênes sains ou faiblement atteints par l’agrile du frêne à l’aide d’un pesticide botanique : le TreeAzinMD. La Ville offre d’ailleurs une subvention pour l’application de ce traitement, soit le remboursement de 50 % des frais, jusqu’à concurrence de 200 $ par arbre (maximum de deux frênes par an par résidence). Pour connaître les entrepreneurs offrant le traitement au TreeAzinMD, consultez le site BioForest. En période de faible infestation, comme c'est le cas à Vaudreuil-Dorion, il est recommandé de traiter les frênes au TreeAzinMD tous les deux ans. Les entrepreneurs qui procèdent au traitement doivent détenir un certificat d'enregistrement de la Ville pour l'application de pesticides à faible impact.

L'abattage

Si l’arbre est fortement atteint, il n’est pas efficace de le traiter et son abattage est recommandé avant qu’il ne devienne faible et dangereux, mais aussi pour limiter les risques d’infestation. Le règlement de zonage no 1275 permet l’abattage des frênes entre le 1er octobre et le 15 mars, à moins que l’arbre nuise à la sécurité.

Communiquez avec la Division environnement, qui procédera à l’émission du permis d’abattage (gratuit).

Les actions de la Ville

La Ville a procédé à l’été 2014 à l’inventaire des frênes publics. Chaque été, des pièges sont installés afin de détecter la présence de l’insecte. Sur les terrains publics, le travail a déjà été amorcé : les frênes en mauvais état sont abattus et remplacés par d’autres essences alors qu’une partie des arbres en santé sont traités afin de les protéger de l’agrile. En 2015 et 2016, 200 frênes publics ont été traités au TreeAzinMD.

À peine 10 % des arbres urbains de Vaudreuil-Dorion sont des frênes.

Un plan d’action touchant les frênes sur les terrains publics et privés a été produit en 2015, puis mis à jour en 2016.

Freinons l'agrile!