Une immense fresque rendra hommage à des pionnières de Vaudreuil-Dorion

Une murale est en cours de réalisation sur le bâtiment situé au 200, avenue Saint-Charles, à laquelle seront ultimement intégrées trois œuvres de l’artiste Monica Brinkman pour rendre hommage à des pionnières de Vaudreuil-Dorion.

Le mandat pour la conception et la production de la murale a été octroyé à la firme Kolab, la même qui avait réalisé la fresque de la tour d’eau derrière la place Dumont, dans le secteur Dorion. Cette fois-ci, c’est l’artiste Monk.e qui offrira une nouvelle identité à ce mur, propriété de la Ville de Vaudreuil-Dorion. Ce dernier a notamment créé quatre murales dans différents arrondissements de l’île de Montréal.

Viendront s’ajouter des œuvres de l’artiste mosaïste Monica Brinkman pour rendre hommage à deux pionnières de Vaudreuil-Dorion : l’artiste Yvette Brind’Amour et Sœur Esther Blondin. Un troisième tableau représentera une jeune citoyenne pionnière de demain. Inspirée du mouvement artistique Pop-Art, Monica a travaillé à un portrait d’Yvette Brind’Amour à l’aide de pièces de mosaïque et de miroir avec des jeunes du Club ados du camp de jour Animation Jeunesse au cours de l’été. Cette œuvre sera fixée à la murale cet automne alors que les deux autres seront produites au courant de l’hiver, puis installées au printemps.

« L’an dernier, le projet de mise en valeur de la tour d’eau a rendu hommage à de grands hommes qui ont marqué Vaudreuil-Dorion, soit Félix Leclerc et Paul Gérin-Lajoie. Le mur du 200, avenue Saint-Charles mettra pour sa part de l’avant de grandes dames d’ici, dont nous désirons perpétuer la mémoire auprès de nos citoyens », a expliqué Chloé Marcil, chef de division culture et vie communautaire à la Ville de Vaudreuil-Dorion.

 

Qui sont ces pionnières?

Yvette Brind’Amour (1918-1992) est cofondatrice du Théâtre du Rideau Vert, le premier théâtre permanent au Canada français. Comédienne et metteure en scène de grand talent, madame Brind'Amour a été nommée Officier de l'Ordre du Canada en 1967 et promue Compagnon en 1982. Elle a été nommée, en 1985, Officier de l'Ordre national du Québec et lauréate du Prix Molson (1987). Elle a habité la maison adjacente au parc de la Maison-Valois pendant plusieurs années. L’école primaire Brind’Amour a été nommée en hommage à cette grande dame.

Esther Blondin (1809-1890) a travaillé durant des années à l’éducation des enfants tout en s’impliquant dans les œuvres de la paroisse Saint-Michel de Vaudreuil. En 1839, elle devient directrice de l’école du village. Elle est à l’origine de la fondation de la Congrégation des Sœurs de Sainte-Anne, une communauté religieuse vouée à l’éducation.